Rechercher
  • das Ganz.

1987

Ahah tu ne pensais pas que j'étais capable d'en parler sur ce blog, hein ?! Mais bon, même si je dois admettre ne pas vraiment aimer Calogero, il a quand même sorti une chanson sur mon année de naissance il y a quelques mois ; je ne pouvais donc pas passer à côté.(#ouverturedesprit)


1987 (2018)

Collage numérique


Tu t'souviens ? Les couleurs sur les baskets, les crayons dans les cassettes, je rembobine, tu t'souviens ?…

Alors comme déjà dit dans l'intro, Calogero ne fait pas vraiment partie des artistes que j'écoute, mais avec ce morceau, un peu entêtant il faut le dire, il plonge toute une génération, voire deux générations, dans une nostalgie incommensurable.

Alors vas-y, fais les lacets de tes Stan Smith®, prends ton baladeur cassette Sony®, arme-toi d'un Bic® au cas où et si tu comprends pas le rapport, file dans ta chambre ! Tata va te raconter ses souvenirs de jeunesse.


Le samedi après-midi, lorsque le temps le permettait, nous étions toujours dehors. Parfois, avec mon voisin Nicolas, on faisait du skateboard dans la rue.

Alors là je pourrais vous raconter que ça a commencé comme cela avant que le skate ne devienne toute ma vie.

Mais non.

Je ne suis pas douée avec un skate. Ou en fait je n'ai jamais cherché à l'être.



En vrai, j'adorais me coucher dessus lorsqu'il était en marche et sentir l'odeur du bitume. Nicolas avait deux planches et m'en prêtait à chaque fois une, car j'étais pauvre (private joke). Elles avaient des roulettes rose et vert fluo. Tellement 90's quoi !

J'adore y repenser. Car je sais qu'en rentrant de ces après-midis-là, à chaque fois, je me sentais bien. Et si maman avait fait une tarte à l'oignon pour le dîner ou des croque-monsieurs, je touchais du bout des doigts le nirvana (aucun commentaire sur la tarte à l'oignon, merci).

C'est incroyable à quel point certains petits détails peuvent nous rester dans la tête, sûrement totalement oubliés par les autres.


Plus tard, dans mon village, fut construit un Skate-Park. Et là, autant vous dire que je me suis un peu crue dans Hartley, Cœurs à Vif. Je passais la plupart de mon temps là-bas, à accompagner le pote Gillou (qui lui, pour le coup, était doué), ou juste à traîner avec la bande pour mater les types qui tentaient des figures. Dans ma tête je devais sûrement vivre dans un clip de Sonic Youth ou de Sum 41.


…Il y a certains jours où je reprends mon skate, et je vais faire un tour en 1987, il y a certains jours dans lesquels je me jette, et je suis de retour en 1987…

#1987 #calogero #nineties #eighties #nostalgic #illustration #artmusic