Rechercher
  • das Ganz.

Baby Driver

Il faut toujours une exception qui confirme la règle, et même si on n'est pas dans de la théorie, je dis ça juste pour amener le fait qu'aujourd'hui, ce n'est pas l'illustration d'une chanson que je poste, mais celle d'un film, sorti à l'été 2017 : Baby Driver (et en même temps vu que ça fait mille ans que j'ai pas posté un truc ici, vous n'allez pas vous plaindre).


Baby Driver (2019)

Collage numérique


All you need is one killer track.

En même temps si je viens parler de ce film, vous pensez bien que ce n'est pas par hasard, et qu'il y a forcément un lien : le lien qui relie tes écouteurs à ton MP3, oui, le lien de la musiiiiique !


Lorsque j'avais vu l'affiche, je me souviens avoir pensé que c'était sûrement une parodie de Drive avec Ryan (Gosling pour ceux qui ne suivent pas).

Alors j'explique vite fait en essayant de ne pas faire trop de spoils : le gars a un nom à coucher dehors, puisqu'il s'appelle Baby (Bébé pour les non anglophones). Déjà, moi j'aurais fait un procès à mes parents.

Mais voilà, il ne peut pas justement, car suite à un accident où il les perd, il doit vivre avec un genre de bourdonnement dans les oreilles. Genre le truc bien relou.

Alors il écoute constamment de la musique pour éviter de trop l'entendre.


Et donc il conduit une voiture pour faire des casses pour régler sa dette à un gars, et ce, toujours en musique qu'il choisit précieusement au préalable.



On a tous une bande originale de notre vie.

Je crois que j'aimerais bien avoir une oreillette intégrée juste pour ça. Pour écouter des chansons constamment, à chaque geste, chaque action.

Mais je fais une parenthèse que je n'ouvre même pas pour dire que j'aimerais bien aussi un petit magnéto avec des bruits pour animer la vie du quotidien : genre des Ahahahah de sitcom pour confirmer aux gens que c'était une connerie et qu'ils peuvent rire, des Poin poin poin poin quand t'as fait un flop, ou Oooooooaaah de chorale quand tu vois qu'il n'y a personne à la caisse du Leclerc. Je ferme la parenthèse invisible.


Et je me souviens qu'à chaque fois que je prenais le bus, ado comme adulte, j'avais toujours de la musique dans les oreilles. Parce que ce qui était grave kiffant, c'était de s'imaginer dans un clip à chaque fois qu'une zic passait : le bus s'arrête, tu descends à ton arrêt, tu regardes à gauche, tu regardes à droite (l'air confiant, c'est important), et puis tu marches d'un pas décidé en te prenant pour Richard Ashcroft. Limite s'il n'y a personne, tu fais un petit playback sur un morceau bien choisi. Elles sont là tes 15 minutes de célébrité dont Warhol parlait.

Sauf qu'il n'y a que toi qui y assistes (ou la voisine curieuse toujours à sa fenêtre).


Plus populaire, on a le mode kéké au volant (qui se rapproche un peu plus de notre film).

J'adooore faire ma kéké au volant. Un bon morceau à fond les ballons (expression qui n'est utilisée que par les plus de 70 ans je pense) et hop, tout de suite ta course est plus sympa.

À noter quand même que lorsque tu chantes à tue-tête, il ne faut pas oublier de fermer les fenêtres lorsque t'arrives dans ton village (sauf si tu chantes bien ce qui n'est pas le cas de tout le monde).


Bref, comme le dit l'affiche du film, tout ce dont tu as besoin, c'est d'une playlist qui déchire.

Dans la vie, je crois que c'est ce dont on a besoin tous : sa propre playlist, celle qui raconte sa propre histoire.



#babydriver #anselelgort #movie #fanart #illustration #artmusic