Rechercher
  • das Ganz.

Every You Every Me

Ce morceau, l'un des plus gros succès des anglais Placebo, a eu 20 ans cette année. Vingt ans, bordel ! Et comme dirait tonton : "Ah bah ça nous rajeunit pas, hein !"

My Heart's A Tart, Your Body's Rent (2019)

Collage numérique


Sucker love is Heaven sent, You pucker up our passion spent, My heart's a tart, your body's rent, My body's broken, yours is bent…

Je sais que j'ai déjà parlé de la fois où on nous avait installé le câble mais comme quoi ça m’a vraiment marquée de bénéficier de deux chaînes télévisées musicales où les clips vidéos n’étaient pas coupés comme sur M6, à savoir à cette époque MTV et MCM. Ceci était la phrase la plus longue du monde et j’ai plus de souffle alors que j’écris sur un clavier.

Dans les dix minutes où j’ai mis MCM pour la première fois, j’ai vu une pub sur un futur concert d’un groupe que je ne connaissais pas : Placebo. Même si à ce moment j’ai envie d’écouter le dernier J-Lo (ahah ça me fait bien rire aujourd'hui mais j'aimais bien quand elle dansait en gitane. -> ndlr : je voulais être une gitane pour danser pieds nus quand j'étais petite, en plus de vouloir être Robocop -> ndlr2 : on n'a pas besoin d'être gitane pour danser pieds nus -> ndlr 3 : vous avez vu j'ai arrêté les parenthèses et j'use plein de ndlr ), ça m’a l’air intéressant, mais j’avoue que c’est surtout le look androgyne du groupe qui me plait (là vous reprenez la phrase au début, sans lire la parenthèse pour qu'il y ait enfin un fucking sens). En tout cas je suis déjà contente que la chaîne me permette de connaître autre chose que ce qui est populaire, pop comme on dit dans le jargon. Voire commercial.



À cette époque sort aussi un film pour lequel je ne prête aucun intérêt : Sexe Intentions.

Même si Ryan Philippe méritera un peu plus tard, quand je serai un tooouut petit peu plus âgée, tout mon intérêt.


… In the shape of things to come, Too much poison come undone, 'Cause there's nothing else to do, Every me and every you…

Là, je quitte mon rôle de tonton ; je voulais surtout replacer mon contexte de la fin de cette décennie 90.

Car Every You Every Me pour moi, c’est un peu sentimental.

Et pas à cause de Ryan Philippe.


Dès les premières notes, je ne peux m’empêcher de repenser à ce papier peint bleu sur lequel courent des chevaux et une guirlande multicolore handmade avec les lettres CRAZY.

Mélanie n’avait pas énormément de CD ; d’ailleurs, quasi personne à cette époque n’en avait beaucoup à part ceux qui avaient possibilité d’en graver et de tuer l’industrie du disque, de ruiner toutes ces grandes maisons de disques qui se font un max de tune et de devenir, conséquence obligée, un truand, un loubard, un délinquant.

Notre copain Dean en avait énormément.

Ahaha, humour.


…Like the naked leads the blind, I know I'm selfish, I'm unkind, Sucker love I always find Someone to bruise and leave behind…


Bref.

À chaque fois que j’allais passer mon après-midi chez Mélanie et qu’on voulait mettre de la musique, immanquablement, la bande originale du film Sexe Intentions, dont elle possédait le Compact Disc donc, y passait. Je crois, dans mon souvenir, que c’était, du moins au début de notre amitié, le meilleur CD qu’elle possédait.

Et c’est Every You Every Me qui occupait la première piste, donnant irrémédiablement envie d’écouter la suite, espérant qu’elle nous plaise autant.

Bien que plus ou moins culte, je n’ai jamais trouvé que le film était à retenir, version "moderne" mais pas terrible des Liaisons Dangereuses. Cependant la bande originale sauve la mise et résume à elle-même tout ce qu’on avait envie d’écouter de meilleur ces années-là : Placebo, Counting Crows, Blur, The Verve, Skunk Anansie, Fatboy Slim, Faithless…


Je crois que c’est sûrement elle qui ne m’a pas laissée mettre ce teenmovie dans la partie "à oublier" de ma cervelle (et Ryan Philippe aussi un peu). Ou bien alors c’est peut-être tout simplement Mélanie et nos nombreux après-midis discussions de pré-ados qui me laissent un très joli souvenir.


…Every me and every you, Every me, me.

#placebo #everymeeveryyou #sexeintentions #cruelintentions #nineties #collage #collageart #cutandpaste #kiss #couple #illustration #artmusic