Rechercher
  • das Ganz.

Lust For Life

Est un morceau tiré de l’album du même nom d’Iggy and The Stooges sorti en 1977 et écrit par James Osterberg (Pop) et David Bowie. Même si l’album connaît un succès considérable, pour ma part, on ne va pas se mentir, je ne le découvre que dans les années 90, et grâce à un film que je ne verrai dans son intégralité qu'encore plus tard.


Rage de Vivre (2019)

Collage numérique


Aujourd’hui, Lust For Life est un peu un incontournable, un tube.

La chanson parle d’un type qui est un homme nouveau, qui a la « rage de vivre » depuis qu’il a arrêté les drogues et l’alcool. Mais c’est surtout son intro qui nous reste dans la tête et nous donne incontestablement envie de courir dans la rue (non ?).

Même que quand Jet avait sorti son « Are You Gonna Be My Girl » dans les années 2000, je pestais que c’était du gros pompage, car indubitablement les images du film me venaient en tête (mais apparemment c'est fait exprès). Mais de quel film elle cause, hein ?



Here comes Johnny Yen again, With the Liquor and Drugs And a flesh machine He’s gonna do another strip-tease…

Bande-annonce :

Ewan McGregor court dans les rues d’Écosse, en scandant un monologue qui sera connu plus tard de tous les fans de ce film, voire de tous les anti-capitalistes.

« Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvres-boîtes électroniques… » 


C’est en 1996 donc, que Danny Boyle décide d’adapter le roman d’Irvine Welsh sorti quelques années plus tôt.

À cette époque, le film est interdit aux moins de 16 ans. Je me souviens avoir vu le trailer quelque part, et je me demandais même pourquoi le CSA me l’interdisait. « Sûrement que le type découpe quelqu’un à un moment. »

À noter que je me posais la même question pour Pulp Fiction. Bref.

Quand je pense à Lust For Life, je pense direct à Trainspotting, à Marc Renton et à la couleur orange. Alors non, à 9 ans, je n’avais pas particulièrement envie de le voir, bien trop bercée par les Disney et remplie d’innocence et de naïveté.

Avançons donc dans le temps.



…Yeah, I'm through with sleeping on the sidewalk No more beating my brains No more beating my brains With the liquor and drugs With the liquor and drugs…

Je me souviens de ce jeudi soir-là : papa est au foot, maman ne va pas tarder à rentrer de sa réunion, et ma frangine zappe d’une chaîne à l’autre jusqu’à tomber sur MCM. Là, je reconnais les images de la bande-annonce et lui demande de ne pas changer.

Marc Renton n’est plus constipé.

C’est à ce moment-là que maman rentre. Et nous regardons joyeusement cette sublime scène dans les pires toilettes d’Écosse.


N’y tenant plus (mais en riant quand même), maman nous conseille de regarder autre chose. J’ai compris l’intention du CSA. Mais me suis jurée de voir ce film en entier dès que possible.


Bien entendu, j’ai réglé la question rapidement, environ un ou deux ans après.

Et aujourd’hui il fait partie de la grande famille de mes films préférés. Complètement ancré dans les 90’s, la bande son est à tomber, car on se rappelle, en plus de The Stooges, de Blondie, de Lou Reed, d’Elastica, d’Underworld, et j’en passe.


Je sais que je parle plus du film que de la chanson, mais en même temps dans ma tête, l’un ne va pas sans l’autre. Tout se bouscule et je vois des trains, des chats, des bébés, des seringues, des fish&chips, des bières éclatées et des queues de billard.

…Well, I'm just a modern guy Of course, I've had it in the ear before And I've a lust for life 'Cause I've a lust for life…

Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixes, choisir son petit pavillon, choisir ses amis.

Choisir son survet' et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s'interrogeant sur le sens de sa vie, choisir de s'affaler sur ce putain de canapé et se lobotomiser au jeux télé en se bourrant de McDo. Choisir de pourrir à l'hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu'on fait honte aux enfants niqués de la tête qu'on a pondu pour qu'ils prennent le relais. Choisir son avenir, choisir la vie.

Pourquoi je ferais une chose pareille ?

J'ai choisi de pas choisir la vie, j'ai choisi autre chose. Les raisons ? Y'a pas de raison. On n'a pas besoin de raison quand on a l'héroïne.



#iggypop #thestooges #lustforlife #trainspotting #nineties #dannyboyle #irvinewelsh #ewanmcgregor #illustration #collageart #artmusic